Michael_Kiwanuka-Credit-Olivia-Rose.jpg

Michael Kiwanuka

Fils d’un couple d’Ougandais qui avaient fui le régime d’Amin Dada, Michael Samuel Kiwanuka a grandi à Londres.

Enfant, il voue une passion pour le club de football de Tottenham et c’est à 12 ans qu’il reçoit sa première guitare. Ce qu’il dit de son enfance : « à la maison, il y avait peu de musique car le tourne-disque était cassé. On avait une ou deux cassettes, et la radio de ma mère. C’est elle qui a économisé pour m’offrir une guitare pour mes 12 ans. Ça a été une révélation : je me suis inscrit à tous les cours de musique de l’école, j’ai joué avec des tas de gens, participé à des tas de groupes. Rien d’autre ne m’intéressait vraiment »

Il puise son influence dans les musiques de Radiohead ou Nirvana ainsi que de Bob Dylan.

Son premier album Home Again sort en 2012 et le désigne « meilleur son de l’année » BBC Sound of 2012

Folk et soul se mélangent dans sa musique avec une élégance devenue intemporelle, doublée de chaleur réconfortante. Son timbre de voix légèrement éraillée rappelle celui de Van Morrison et il est très souvent considéré comme le digne héritier d’Otis Redding.

Il signe le générique de la série Big Little Lies de la chaine HBO que TF1 diffuse en 2020 avec son titre phare Cold Little Heart.

  • Né le 3 mai 1987
  • Chanteur, compositeur, musicien (guitare)
  • Son genre musical : Soul Folk
  • Il a suivi les cours à l’ Académie Royale de Musique de Londres parallèlement à ses études à l’Université de Westminster.

Bientôt en spectacle au Colisée

Un talent déjà applaudi sur notre scène

Vous aimerez aussi